LES EFFETS DE LA MUSIQUE SUR LE CERVEAU

A partir des années 90, les recherches en neurosciences cognitives et les nouvelles techniques en neuro-imagerie ont pu mettre en évidence les régions du cerveau qui traitent les composantes de la musique ainsi que les effets de cette dernière sur celui-ci.

 

La musique recrute de vastes réseaux neuronaux situés dans les hémisphères cérébraux et le cervelet et stimule physiologiquement des processus cognitifs, affectifs, sensoriels et moteurs complexes.

 

Par le biais du chevauchement des réseaux neuronaux -les réseaux neuronaux recrutés pour écouter ou jouer de la musique chevauchent ou jouxtent les réseaux nécessaires à la production du langage, du mouvement, de l'équilibre- cette stimulation peut avoir une incidence positive sur des lésions cérébrales acquises comme l'AVC ou le traumatisme crânien ou des maladies neurodégénératives comme la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson.

 

Le couplage perception-action favorise la plasticité cérébrale qui est la capacité des neurones à se modifier et se remodeler tout au long de la vie en fonction des expériences affectives, psychique et cognitives vécues.

 

La musique est également source de plaisir et d'émotions.  Outre son aspect motivant, la musique, en activant le réseau émotionnel dont le fameux "circuit de la récompense", a des incidences physiologiques mesurables comme le ralentissement du rythme cardiaque, une augmentation des hormones stéroïdes, opioïdes, celles du système immunitaire, la régulation du taux de cortisol et la libération de dopamine. 

La musique agirait même sur la neurogenèse, la régénération et la réparation des neurones et circuits neuronaux via l’ajustement des sécrétions hormonales.

 

La musique a un lien privilégié avec la mémoire,vous avez certainement vécu l'expérience de vous retrouver transporté(e) à un moment précis de votre vie en écoutant une chanson !

 

Je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous afin de visionner une vidéo éditée par  Le Monde sur les effets de la musique :

Alzheimer, AVC, dépression... la musique peut-elle remplacer les médicaments ?

 

ou encore cette vidéo qui explique clairement et simplement les effets de la musique sur le cerveau :

https://ed.ted.com/lessons/how-playing-an-instrument-benefits-your-brain-anita-collins

 

Les effets de la musicothérapie 

« (…) La musique est une «activité récréative» qui a le pouvoir d’unifier cognition, émotion et action dans une même expérience, ce qui peut avoir, en retour, un impact important sur le fonctionnement neurocognitif. 
(Professeur E. Bigand dans Neuropsychologie et art sous la direction de Hervé Platel et Catherine Thomas-Antérion, ed De Boeck Université 2014)

 

La musicothérapie est une approche thérapeutique non médicamenteuse qui prend en compte la personne dans sa globalité. Par le biais du jeu musical, la musicothérapie active va largement stimuler le fonctionnement cérébral participant ainsi au phénomène de neuroplasticité. C'est la seule technique qui peut mettre en jeu les émotions et donc multiplier les connections neuronales nécessaires au maintien ou à la récupération de fonctions déficientes.

 

La musicothérapie neurologique constitue un complément important en rééducation motrice et des fonctions cognitives.  

 

MUSICOTHÉRAPIE ET Troubles DYS

Par des activités ludiques, l’enfant peut être amené à faire spontanément des actions qu’il n’est pas en capacité de faire dans d’autres circonstances.  

Le jeu musical, vocal ou instrumental, permet de travailler simultanément : l’attention, la mémoire, la motricité, les émotions. Il ouvre également un espace de créativité et d’expression qui vient renforcer l'estime de soi

La musique est un moyen de communication non-verbal qui peut permettre à l’enfant d’exprimer des émotions qu’il a parfois du mal à verbaliser. 

 

Le trouble développemental de la coordination / dyspraxie

Le trouble développement de la coordination ou dyspraxie résulte d'un manque de connectivité entre les différentes zones du cerveau nécessaires à la programmation, la planification et à l'exécution du geste intentionnel. La pratique instrumentale et le chant, par le jeu musical mobilisent la motricité globale et la motricité fine chez l'enfant tout en lui donnant des repères auditifs, visuels, spatiaux et temporels

 

Le TDA/H

Les différents troubles DYS peuvent être accompagnés d'un TDA/H. Je vous invite à consulter l'article La neuro-imagerie prouve l'effet bénéfique de l'enseignement musical dans le traitement de l'autisme et du TDAH qui explique très clairement comment la pratique musicale contribue à la création de nouveaux réseaux neuronaux et à la stimulation et l'optimisation des connexions existantes, notamment dans le cortex frontal.

Le cortex frontal contrôle entre autres les fonctions exécutives : attention, mémoire de travail, flexibilité, inhibition, planification.

 

La dyslexie

Les difficultés rencontrées par les enfants dyslexiques sont multiples et varient d'un enfant à l'autre. En complément de l'orthophonie, le chant et le jeu musical, par leurs composantes mélodiques et rythmiques, aident l'enfant à mieux discriminer les sons et à améliorer sa coordination sur le rythme, ce qui aura un impact positif et significatif sur la lecture.

 

La dysphasie

La musicothérapie est un outil de rééducation particulièrement adapté pour les enfants dysphasiques, car la musique est un moyen de communication non-verbal qui est à leur portée quelque soit la gravité de leur trouble. 

 

Comment me joindre

MC2FM

Marie-Carmen FOLLEREAU

7 Avenue Frédéric Mistral

34130 MUDAISON

Téléphone : +33 (0)6 49 42 40 99

Actualités

Vous avez  la possibilité de laisser un commentaire sur la dernière page.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© MC2FM Musicothérapie